Le Forum Jaune

Désormais moribond
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Le Raton LaveurLe Raton Laveur  

Partagez | 
 

 Il mange sa coke et veut être... dédommagé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bazooka_joe
Raton crabier.
avatar

Nombre de messages : 192
Age : 38
Localisation : Repentigny
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Il mange sa coke et veut être... dédommagé   Mar 15 Mai - 12:56

Je trouvais ça illharant

Pendant que les policiers l'écrouait, un jeune homme a profité de leur inattention pour manger les sachets de coke qu'il cachait dans ses souliers. Par l'entremise d'une poursuite en Cour supérieure, il réclame maintenant des dommages et intérêts de 430 000$ à quatre policiers du SPVM, et même aux deux ambulanciers d'Urgences-santé qui l'ont pris en charge après son indigeste collation.

Giancarlo Callari, 31 ans, reproche aux policiers d'avoir manqué de vigilance, de l'avoir ensuite laissé «capoter» seul dans sa cellule pendant une demi-heure, pour finalement le maîtriser avec un pistolet électrique. Aux ambulanciers, il reproche d'avoir laissé faire les policiers.

L'incident se passe le 13 mai 2004. Vers 21h15, Callari est arrêté, pour une raison qui n'est cependant pas précisée dans les documents déposés au palais de justice de Montréal. Il est amené au poste de quartier 6, rue Grenet, à Saint-Laurent. Selon les dires de Callari, pendant la procédure précédant la mise en cellule, l'agent Érick Monfette s'absente pour aller quérir des gants de latex. Un policier qui est derrière le comptoir vaque pour sa part à d'autres occupations. Profitant de la situation, Callari se penche et ingurgite «une importante quantité de cocaïne qui se trouve dans ses chaussures». Au bout d'une minute, l'agent Sylvain Houle remarque le manège de Callari, et en fait part à l'agent Monfette, qui est de retour. Tous deux interviennent alors pour empêcher le prévenu d'ingurgiter les sachets transparents. Un troisième policier, l'agent Aio Auger Leduc arrive à la rescousse. Tous trois incitent Callari, qui a des traces de poudre autour de la bouche, à recracher les sachets. On le prévient qu'il peut faire une surdose. Mais Callari a tout avalé, et ne recrache pas. Après une fouille démontrant qu'il n'a plus aucune drogue sur lui, Callari est placé en cellule d'isolement. Il est alors 22h. Selon Callari, deux minutes plus tard, il enlève sa chemise et tente de se faire vomir. Il devient de plus en plus nerveux, agité, anxieux et en détresse. Il frappe sur la porte de la cellule, implorant les policiers de l'aider. Il pense qu'il va mourir tout seul dans la cellule. Personne ne vient.

Les ambulanciers arriveront à 22h29 sur les lieux, mais n'interviendront pas tout de suite. Sous la supervision du sergent Lise Proulx, les policiers élaborent plutôt un plan pour maîtriser Callari. Toujours selon ce dernier, sept policiers entrent finalement dans sa cellule et le maîtrisent. Il soutient que, alors qu'il est maîtrisé et cloué au sol, il reçoit plusieurs décharges de pistolet électrique. Une fois menotté, il part en ambulance et arrive aux urgences de l'hôpital du Sacré-Coeur à 22h57. Durant la nuit, il fait des arrêts cardiaques répétés, mais s'en sort. Il restera à l'hôpital pendant huit jours avant d'obtenir son congé.







Callari estime que le soir de l'incident, le manque de vigilance des policiers a fait qu'il est devenu une menace pour lui-même. Par ailleurs, sachant qu'il avait des risques de faire une surdose, les agents n'auraient pas dû le placer en cellule d'isolement, d'autant plus qu'il était calme à ce moment. Quand il réclamait de l'aide, personne n'est venu pour le rassurer. Il s'est écoulé 29 minutes entre l'ingestion de drogue et l'arrivée des ambulanciers. Enfin, l'utilisation du pistolet électrique n'était pas nécessaire, puisqu'il était maîtrisé. Un tel procédé était risqué du fait de l'ingestion massive de cocaïne et a sans doute engendré les arrêts cardiaques, signale-t-on dans la poursuite. Les ambulanciers, pour leur part, auraient dû intervenir pour empêcher l'utilisation du pistolet électrique, juge Callari. Précisons que les caméras du poste ont capté des images de cette soirée.

On soumet que depuis l'événement, Callari accuse un retard intellectuel notable, qu'il a fait une dépression, et qu'il n'a pas pu trouver d'emploi depuis. Outre les dommages exemplaires ainsi que pour inconvénients et stress, il réclame des sommes pour dommages physiques, incapacité et expectative de vie, et pertes d'opportunités, pour une somme totale de 430 000$.

Signalons enfin que l'homme n'en était pas à ses premiers démêlés judiciaires. Le 30 mars dernier, il a plaidé coupable à une accusation de conduite avec facultés affaiblies pour l'incident en question, et a écopé d'une amende de 600$, en plus d'une interdiction de conduire pendant un an.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.comicartfans.com/GalleryDetail.asp?GCat=12427
 
Il mange sa coke et veut être... dédommagé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La beauté ne se mange pas en salade
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» que veut dire:" maitriser un tabac"?
» Qui n'en veut du steak d'éléphant!
» (Grade) Que veut dire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Jaune :: Le Raton Laveur-
Sauter vers: